EXPOSITIONS

À voir / à faire
Objet dynamique vectoriel2
  • Accueil
  • À voir à faire
  • Expositions

Charles Lair et le Château de Saumur

Le centenaire d'une collection exceptionnelle

Date de l'événement : du samedi, 22 octobre 2022 au samedi, 31 décembre 2022

Le Château-Musée de Saumur célèbre cette année le centenaire d’une collection d’exception en rendant hommage au généreux donateur qui en est à l’origine, le comte Charles Lair.

Charles Lair, né en 1841 à Saumur et décédé en 1919 à Angers, collectionna des objets d’art toute sa vie durant, qu’il partagea entre son château de Blou, près de Saumur, son hôtel particulier à Paris, et les nombreux voyages qu’il fit dans l’Europe entière et le pourtour méditerranéen. Son goût sûr et éclectique le porta vers les céramiques, le mobilier, les objets d’art, les textiles et les sculptures du Moyen Âge jusqu’au XVIIIe siècle, auxquels s’ajoutèrent quelques raretés et des ex-libris. Érudit, passionné, homme de foi, chineur infatigable, sa collection n’est pas due à sa seule aisance financière mais surtout à son talent de véritable amateur.

Souhaitant préserver l’unité de sa collection, composée de près de 2500 oeuvres et de 7000 ex-libris, il la légua au château de Saumur, où avait été transféré peu auparavant le musée municipal. Après le décès de Charles Lair le13 octobre 1919, il fallut deux ans pour restaurer l’aile est du château et y installer les objets d’art : le 28 novembre 1922, la collection fut enfin présentée au public.

Par sa richesse artistique et numéraire, le legs Lair infléchit le profil du musée municipal, qui d’un musée pluridisciplinaire devint progressivement un musée d’arts décoratifs, et métamorphosa le château, qui se trouva meublé et décoré comme s’il n’avait jamais cessé d’être une demeure princière.

Tout en prenant place dans le parcours permanent des salles du premier étage, la présente exposition se propose de retracer l’histoire de cette collection, d’en faire découvrir des pans moins connus, et de raviver le souvenir du personnage de Charles Lair, dont la générosité contribua à créer le Château-Musée que l’on connaît aujourd’hui.


La fabrique à cheval

© Christophe Gagneux

Objets hippiques, objets techniques. Du Néolithique au XIXe siècle, l’exposition met en lumière les innovations technologiques – le mors, la ferrure et l’étrier – qui ont contribué à la suprématie du cheval, le faisant passer du statut de simple auxiliaire à celui d’agent de l’évolution sociale, économique et politique de l’humanité.


Lumière au bout du tunnel

Photo ©Jérémie Lusseau
La salle souterraine du Château-Musée de Saumur accueille une étrange installation conçue par Amandine Peyresoubes et réalisée par Maël Pinard. L'artiste a repris une légende saumuroise qui raconte qu’un tunnel partirait du château et passerait sous la Loire pour rejoindre la rive droite de la ville... L’installation interroge ce mythe grâce à trois illusions lumineuses qui évoquent chacune l’entrée d’un passage souterrain. Entre fiction et réalité, ces mirages de profondeur perturbent notre perception.
A la fin de votre parcours de visite du château, laissez-vous envoûter par l'atmosphère étrange de la salle souterraine.

 


Regards croisés sur la nature

Exposition passée

Date de l'événement : du samedi, 12 juin 2021 au dimanche, 12 décembre 2021

photo © Château-Musée de Saumur

Magali Lambert. L’artiste Magali Lambert fait revivre, en les sortant des réserves, les sciences naturelles : les animaux naturalisés s’animent et retrouvent leur place parmi les oeuvres d’art. Avec humour et poésie, le jeu des regards transforme les animaux en visiteurs du musée qui s’évadent par la contemplation de dioramas contemporains.


Regards croisés sur la guerre

Exposition passée

Date de l'événement : du vendredi, 10 juillet 2020 au dimanche, 01 novembre 2020

Émeric Lhuisset, autoportrait © Émeric Lhuisset

Artiste géopolitologue de terrain, Émeric Lhuisset investit les salles du château de Saumur du 10 juillet au 1er novembre.

Les tapisseries guerrières et les graffiti laissés par les prisonniers anglais résonnent avec son travail d'exploration de ce qui fait la guerre, ses clichés, ses fantasmes, ses exagérations. Le bâtiment comme les œuvres racontent la guerre, de ses affrontements héroïques à l'effacement de ses protagonistes. L'artiste déconstruit notre imaginaire en proposant un dialogue entre art ancien et art contemporain, au fil d'un parcours qui nous conduit du paroxysme du combat à la célébration mémorielle, en passant par la figure du combattant et de son quotidien banal mais aussi du prisonnier, souvent oublié.

Émeric Lhuisset prête pour l'exposition quelques-unes de ses plus belles œuvres et présente une création inédite, réalisée en nos murs. Photographies, vidéos et installations prendront place parmi les peintures, sculptures et tapisseries qui font la renommée du château-musée.